fbpx

La pollution responsable de 50 000 décès par an en Europe

Selon une étude parue dans le Lancet Planetary Health Journal, chaque année en Europe, 50 000 décès dus à la pollution pourraient être évités avec une baisse de la pollution atmosphérique. Ce chiffre vient s’ajouter au chiffre alarmant de l’OMS, qui est de 7 millions de décès causés par la pollution de l’air par an dans le monde.

Les particules fines pointées du doigt

Les particules fines sont la cause de diverses maladies et pathologies dont un taux de mortalité plus important, des maladies respiratoires et cardiovasculaires mais aussi des conséquences graves sur la grossesse et sur la formation du fœtus. 

L’OMS recommande de ne pas dépasser en moyenne annuelle 10 microgrammes/m3 pour les particules fines et 40 microgrammes /m3 pour le dioxyde d’azote.

Réduire la pollution atmosphérique permettrait selon le journal du Lancet de sauver plus de 50 000 vies. 

Plus de 80% de la population urbaine mondiale est exposée à des niveaux supérieurs de particules fines et de dioxyde d’azote que ceux préconisés par l’OMS.

Des disparités géographiques

Le taux de pollution et son impact sur la santé humaine varie selon les pays et les régions. Les zones les plus touchées en Europe sont la Pologne, la République Tchèque et la vallée du Pô en Italie. Les pays scandinaves comme la Suède, l’Islande ou la Norvège semblent être moins touchés notamment avec un cadre législatif plus strict en termes de protection de l’environnement.

Les solutions ?

Les solutions envisageables seraient de prendre des décisions à l’échelle locale car chaque territoire est différent et a ses particularités propres. Les secteurs de l’industrie, des transports et de l’énergie sont les secteurs qui nécessitent un nombre important de changements.

Purifier et filtrer l’air est donc important. Découvrez nos packs purificateurs d’air à l’achat ou à la location.

C'est notre anniversaire : 14 ans !

A cette occasion profitez de -14%
sur nos packs jusqu'au 31/10/21